Service gratuit et accessible à tous

Je crée mon site

Lithogravure Robardet - Portraitiste

Biographie de graveur sur granit (gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant).

 

 

- Présent dans : "Dictionnaires et Encyclopédies Académic".

 

- Michel Robardet - Everybodywiki -


- Pr√©sent dans Wikimonde, √† : - Graveur fran√ßais du XXI¬į si√®cle -

                                                                       

- Pr√©sent dans Wikip√©dia, √† :   - Graveur fran√ßais du XX¬į si√®cle -

                                                   - Graveur fran√ßais du XXI¬į si√®cle-

                                                   - Dessinateur fran√ßais-

 

- Présent également dans l'encyclopédie : Unionpédia



 

Dans mon atelier pour ma rétrospective, juin 2013

 

 

Pendant mon activit√© de graveur, enregistr√© en octobre 1974 N¬į de SIRET : 303 740 591 00019 en tant que "D√©corateur graveur sur granit", je me suis toujours efforc√© de rester flou sur ma fa√ßon de travailler, ainsi que de ne pas parler de mes relations avec certaines personnalit√©s du monde des arts. Pour Paris intra-muros et extra-muros j'avais une dizaine d'expositions permanentes chez des marbriers, j'avais √©galement un agent commercial qui me servait d'impr√©sario et qui supervisait d'autres agents commerciaux pour la Bretagne, Poitou-Charentes, Centre-Val de Loire, Pays de Loire, Limousin, Bourgogne, littoral m√©diterran√©en..., je les r√©mun√©rai 10% sur les Ňďuvres vendues. Je travaillais √©galement dans les ann√©es 1980 avec l'entreprise de bronzes d'art Italienne BIONDAN, j'avais √©galement une exposition permanente de portraits √† Lisbonne (Portugal). 


La trentaine d'expositions permanentes chez des marbriers dans l'ensemble de la France m'a permis de r√©aliser plus de 6.000 gravures, dont 300 portraits environ, en r√®gle g√©n√©rale, tous les cimeti√®res de l‚Äôhexagone peuvent √™tre des expositions permanentes et au d√©tour d'une all√©e on peut voir une lithogravure sign√© ROBARDET, maintenant √† la retraite depuis 2001 j'√©prouve le besoin de faire conna√ģtre ce rare m√©tier de lithograveur, dont la technique est dite "√† la pointe s√®che".

 

 

 


"Le Christ marchant sur les eaux du lac de Tibériade"

Gravure à la pointe seiche avec une pointe à tracer au diamant sur granit

 

 

 

En mati√®re artistique, pour qu'un artiste soit c√īt√©, il faut qu'il ait √©t√© pr√©sent dans les ventes aux ench√®res, avoir expos√© tout au long de sa vie dans de grandes galeries professionnelles, avoir remport√© des prix plus au moins prestigieux. Mais il peut y avoir des injustices puisque lorsque le jury se r√©unit et fait sa s√©lection, la signature des artistes est apparente sur leurs Ňďuvres et le jury peut alors faire ses magouilles. J'en ai eu l'exp√©rience puisque j'ai eu l'occasion d'avoir √©t√© membre du jury lors d'expositions de groupes (exp√©rience d√©cevante). Pour que les s√©lections soient √©quitables, il faudrait que les signatures soient cach√©s des yeux du jury.

 

Malgré que j'avais des expositions permanentes dans l'ensemble de l’hexagone chez des professionnels du funéraire, j'ai voulu en 1993 exposer pour la première foi en France de la gravure sur granit au "salon de printemps" de l'atelier art 81 de Castres (Tarn). C'était sans compter sur la malhonnêteté de certains dirigeants de cette association, en effet.


J'avais pr√©sent√© entre autre le portrait de Marilyn MONROE en gravure sur granit, un jury de pr√©s√©lection devait s√©lectionner les Ňďuvres des candidats pour la qualit√© du travail des artistes. Ce soit disant jury aurait refus√© mon portrait alors que mes gravures ont √©t√© dissimul√©s des yeux de ce m√™me jury. Selon une personne de cette association, avant que le jury de pr√©s√©lection se r√©unisse, mes Ňďuvres √©taient d√©pos√©es par terre la face contre le mur.

 

Cette personne m'a expliqu√© que certains responsables organisateurs de l'exposition ont fait cet acte malveillant en dissimulant mes Ňďuvres, tout simplement parce que parmi eux il y avait une personne qui donnait des cours de peinture dans une petite ville du Sidobre dans le Tarn √† des granitiers, et que de ce fait ils n'ont pas voulu mettre en avant une gravure qui restait un myst√®re pour l'ensemble des observateurs, y compris des granitiers, m√™me pour les personnes √©tant sorti de grandes √©coles des Beaux-Arts.  

 

Ce qui est le plus remarquable dans cette histoire, c'est que la secrétaire de cette association à eu le culot de me faire parvenir une lettre (que je garde précieusement pour la petite histoire) pour me dire que mon travail n'était pas suffisant, mais que si je progresse, l'an prochain je pourrais retenter ma chance, etc .... (Ce qui démontre un manque d'intelligence, beaucoup de prétention de la part de cette personne, avait-elle au moins des notions en histoire de l'art?, un manque de savoir vivre et une inculture certaine).

 

"Si cette secr√©taire avait eu l'intelligence de dire que le jury de pr√©s√©lection avait refus√© mes Ňďuvres dans la mesure o√Ļ ma gravure √©tait hors sujet ou hors concours, j'aurais pu comprendre".


Cette anecdote n'est pas importante pour moi puisque si l'on doit faire des curriculums vitae professionnel, il faut √©viter de parler de ces petites expositions de groupes organis√©es par des associations dans des salles municipales car ce serait pr√©judiciable professionnellement. 

 

Un bon artiste doit exposer dans des endroits de référence, une exposition de groupe d'une association ou le restaurant du coin n'est pas une galerie d'art, cela ne doit jamais figurer dans un C.V., les professionnels galeriste ont le souci de présenter des artistes de référence à ses clients et sera attentif au parcours des artistes qu'il défendra.

 

 


La ou il y a injustice √©galement, c'est la diff√©rence entre un artiste et un artisan alors que le travail de chacun peut √™tre le m√™me, un, fait des exemplaires uniques et l'autre peut √™tre amen√© √† reproduire certaines de ses Ňďuvres en fonction des commandes et de ce fait il ne peut pas √™tre consid√©r√© comme artiste mais comme artisan.

 

En ce qui me concerne je ne peux pas √™tre c√īt√© comme artiste puisque je travaillais comme artisan et que j'avais commercialis√© ma production dans l'industrie du fun√©raire, en peinture je n'avais pas le temps de prendre contact avec des galeristes.  

 

 

 

 

Pour r√©aliser cette gravure, comme √©l√©ment j'avais uniquement la photo d'un personnage posant dans un escalier o√Ļ n'apparaissait, ni son bras, ni sa main gauche, pour le cheval je n'avais que sa t√™te dans son box. 

 

 


Au début des années 1970, nous n'étions que quatre lithograveurs à graver sur Paris et en France "à la pointe à tracer au diamant" au service de l'art funéraire, "c'est une gravure dite à la pointe sèche", cette technique artistique vient des pays Slaves.


il y avait √† Paris deux Yougoslaves et un Russe. C'est gr√Ęce √† l'un des deux Yougoslaves, le graveur et sculpteur Fran√ßois MOZES (1927 - 1978) qui √©tait un ami de la famille que j'ai pu conna√ģtre cette technique de gravure. MOZES √©tait quelqu'un de tr√®s calme avec des gestes nets et pr√©cis. 


A la fin des ann√©es 1970 j'ai particip√© √† un concours avec l'autre graveur Yougoslave, ce concours portait sur la r√©alisation d'un m√™me portrait lithograv√© pour prendre le march√© des portraits sur la ville de Paris, ce concours √©tait organis√© par les ''Pompes Fun√®bres G√©n√©rales de Paris'', il n'y a pas eu de perdants ni de gagnants, nos deux portraits √©tant excellents mais de styles diff√©rents, ce qui nous a permis de travailler tous les deux pour les ''P.F.G. parisiens''. 


A la retraite de graveur depuis mars 2001, J'ai toujours des contacts avec un autre artiste Parisien d'origine Yougoslave, il est naturalis√© fran√ßais et exerce dans le quartier de Belleville, il nous a rejoint dans les ann√©es 1980 comme lithograveur √† la pointe √† tracer au diamant pour l'art fun√©raire, (MOZES √©tant d√©c√©d√© en 1978). Actuellement, au d√©but du XXI¬į si√®cle, cet artiste est le meilleur lithograveur sur le march√© fran√ßais dans cette cat√©gorie, il est √©galement comme moi artiste polyvalent, lui sur un c√īt√© artistique et moi plut√īt technique et scientifique.


 

 

Je voudrais rendre hommage au grand artiste qu'√©tait MOZES gr√Ęce √† qui j'ai pu avoir une carri√®re artistique. C'est gr√Ęce √† un membre de ma famille que MOZES est venu √† Castres (Tarn) en 1969 pour travailler quelque temps avec les granitiers du Sidobre, Il est mort √† Paris √† l'√Ęge de 51 ans et est inhum√© au cimeti√®re du P√®re - Lachaise.

 

 

 

Tombe de Fran√ßois MOZES (1927 - 1978) au P√®re-Lachaise dans la 1¬į division.  

Dans le tombeau repose également sa femme Rada (1939 - 2010) née VUKADINOVIC

(Voir la plaque en laiton au fond du tombeau) 


En tant que sculpteur, MOZES a r√©alis√© la statue du plus grand Bouddha d'Europe (10 m. de haut), en fibre de verre et dor√© √† la feuille d'or pour la " Grande Pagode du bois de Vincennes". MOZES a r√©alis√© ce Bouddha en six parties dans l'atelier du peintre et sculpteur Joan MIRO √† Paris et assembl√© dans la pagode elle m√™me. Voir sur le site : ''Les Amis et Passionn√©s du P√®re-Lachaise'' √†, MOZES Fran√ßois (1927 - 1978).   

 

 

 

 

Bouddha de Mozès (10 mètres de haut) (Anecdotes Bouddhistes : le Bouddha de Vincennes)
 

L'homme politique français Jean SAINTENY disait: ".... le talent de MOZES dote notre pays d'une remarquable statue monumentale de Bouddha, il a été choisi sur concours par un jury composé des meilleurs connaisseurs et experts en art bouddhique...." (Jean SAINTENY Union Bouddhiste de France, 1977)


Ce Bouddha ne devait pas ressembler √† une simple copie mais qu'il soit d'une structure androgyne, pour cela, MOZES s'est inspir√© du visage de sa femme Rada. 

 


CI-dessous 2 gravures de MOZES

 

 

''Bénédiction de tombe'' par MOZES François (1927 - 1978) signature en bas à droite

 

 

 

''Le Christ au mont des oliviers'' par MOZES


Si je pr√©sente 2 gravures de Fran√ßois MOZES dans ce site internet c'est pour montrer qu'en plus d'√™tre un grand sculpteur, c'√©tait √©galement un excellent lithograveur et dont personne ne parle, c'est gr√Ęce √† notre rencontre √† Castres (Tarn) que j'ai pu conna√ģtre cette lithogravure et en faire mon m√©tier.

 


Au d√©but de 1974 je devais aller rejoindre MOZES √† Paris dans l'atelier de MIRO pour faire un stage de gravure, pour des raisons de proximit√©s avec les granitiers du Sidobre je suis rest√© √† Castres en me d√©clarant comme ''D√©corateur et portraitiste en lithogravure sur granit'', tout en travaillant sur Paris o√Ļ j'avais des expositions permanentes chez des marbriers dans une dizaine d'arrondissements de la capitale, ainsi qu'en "√éle de France". 


Si François MOZES à réalisé une statue monumentale de Bouddha, il ne faut pas y voir de signes religieux de sa part puisqu'il a réalisé également des gravures représentant le Christ et que sur son tombeau il n'y a aucun signes religieux.



En 1979, j'ai r√©alis√© un portrait grav√© sur la porte d'une chapelle pour le cimeti√®re de Pantin, ce portrait c'est MOZES qui l'avait en commande avant sa mort et qu'il n'a pu r√©aliser.  

 

 

 

 

 

''Le Christ b√©nissant une tombe''  

Gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit.

 


C'est suite √† ma rencontre avec le graveur et sculpteur Fran√ßois MOZES que en 1972 √† l'√Ęge de 28 ans j'ai pris des cours du soir de dessin et peinture artistique √† l'√©cole municipale de dessin de Castres (Tarn) √† Briguiboul, dont j'ai obtenu un "1¬į Prix de gravure et d'application du dessin" de cette m√™me √©cole. 

 

Les cours de dessin et peinture avaient lieux dans la cuisine de l'ancien h√ītel particulier du peintre Marcel BRIGUIBOUL (1837 - 1892), autour du vieux poile √† charbon de Bruiguiboul lui m√™me, les √©l√®ves les moins motiv√©s se mettant autour du poile. Cette √©cole municipale de dessin est devenue √©cole municipale des beaux-arts apr√®s r√©am√©nagement de cet h√ītel particulier. 


Au cours de la seconde le√ßon, en 1972, le professeur Maurice BLANCKE m'a dit "... vous, vous pourrez aller loin...". Monsieur BLANCKE, peintre et sculpteur, ancien laur√©at  de l'√©cole Nationale des Beaux-Arts devait prendre la retraite √† la fin de l'ann√©e scolaire 1977, il d√©sirait que ce soit moi qui le remplace comme professeur.


Un samedi matin de juin 1977 nous avions rendez-vous avec le Maire adjoint de Castres aux affaires culturelles pour une entrevue et poser ma candidature de professeur, directeur, ce Maire adjoint nous a dit qu'il ferait tout pour faire aboutir notre demande mais que c'était uniquement à l’appréciation de Monsieur le Maire, finalement c'est une autre personne qui a été désigné. Plus tard cette école est devenue école municipale des Beaux-Arts

 

 

 

 


Ce dessin sanguine et sépia sur papier lavis technique est en fait ma biographie de dessinateur artistique, le dessinateur de ce dessin me représente en train d'étudier les drapés, les personnages, les nus, les paysages, les fleurs et l'apprentissage de la décoration, etc .... que j'ai transposé dans le style rococo en empruntant des détails de tableaux à François BOUCHER et à Jean-Honoré FRAGONARD ("Le printemps" et "Le Triomphe de Vénus" de BOUCHER et "L'amant couronné" de FRAGONARD).

 

 


En ce qui concerne les compétences obligatoires pour exercer le métier de graveur doivent êtres :


- Ma√ģtriser les techniques du dessin

- Ma√ģtriser les techniques de gravure

- La connaissance de la matière à graver

- Être précis et minutieux

- Avoir la sensibilité artistique, être patient et avoir le sens du détail



Souvent les artistes graveurs sont des plasticiens complets, ils sont forc√©ment d'excellents dessinateurs, peintres et m√™me parfois sculpteurs. 

 

 

 

 

Portrait du comédien FERNANDEL (1903 - 1971) gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant

sur granit

 


En principe quand on parle de "gravure √† la pointe s√®che" on pense tout de suite √† la gravure qui consiste √† dessiner sur le cuivre, le zinc, le plastique, ou bien sur le plexiglas, (si on veut affiner cette gravure et obtenir d‚Äôavantage de pr√©cision on utilise une pointe √† tracer au diamant). Cette technique de gravure permet d'imprimer sur du papier des dessins num√©rot√©s en nombre limit√©. 


Le premier qui a utilis√© cette technique de gravure c'est DURER, REMBRANDT s'en servira pour donner une ambiance artistique plus tragique. C'est surtout au XIX¬į et au XX¬į si√®cle que les artistes ont utilis√© cette technique de gravure, au milieu du XX¬į si√®cle, cette fa√ßon de graver s'est √©tendue sur un autre mat√©riau, (le granit).   


En ce qui me concerne, je grave de la m√™me fa√ßon sur le granit avec une "pointe √† tracer au diamant", ce granit est obligatoirement noir fin et poli comme un miroir. La seule diff√©rence est que je ne peux pas faire de tirages de mes Ňďuvres, ni d'encrages. C'est une gravure lapidaire unique, par contre, je passe malgr√© tout une peinture de ma composition dans les interstices de la gravure pour lui donner tout son √©clat et qu'elle r√©siste aux intemp√©ries (cette peinture a √©t√© test√© par laboratoire). 


Ce type de gravure √† deux d√©signations, du fait qu'elle se r√©alise sur du granit, c'est une "lithogravure" et la technique est dite √† la "pointe s√®che". Contrairement √† la gravure √† la pointe seiche sur m√©tal (cuivre, zinc) je n'obtiens pas de "barbe" ( la barbe √©tant une sur√©paisseur produite par le sillon de la pointe √† tracer), au contraire, les traits du diamant sur le granit produisent de la poussi√®re.  


Dans cette technique de gravure il y a une difficult√© suppl√©mentaire, le granit par lui m√™me, pour un m√™me granit il peut y avoir des grains diff√©rents selon les carri√®res, le professionnalisme de la personne qui a r√©alis√© le polissage du granit peut entrer en jeu, toutes ces choses font qu'il faut √† chaque fois se remettre en question, contrairement √† la gravure sur m√©tal. 

 

 


 

 

(Modèle déposé)

 

 

Dans les années 1980 j'ai commercialisé en exclusivité des gravures sur plaques galbées, ces plaques font 0,75 cm de haut, un granitier réalisait des colonnes qu'il débitait dans le sens de la longueur pour obtenir quatre plaques galbées avec une seule colonne, le haut des plaques est débité et poli au dernier moment pour épouser la forme de la stèle.

 

Je ne pense pas qu'il y est d'autres graveurs capable de r√©aliser ce type de gravure dans la mesure o√Ļ il faut un v√©ritable travail d'√©quipe et un investissement financier (un granitier capable de r√©aliser des colonnes avec un galbe et un polissage parfait, d'autres granitiers pour les fixer sur les st√®les et un r√©seaux commercial charg√© de la  vente des monuments.

 

 

 


Pour cette gravure √† la pointe √† tracer au diamant sur granit, j'utilise deux types de pointes de diamant mont√© sur un manche en bois ou bien en m√©tal. En fonction des effets que je veux obtenir, il m'arrive de repolir les pointes de diamant avec des grattoirs diamant√©s.  Cette technique de gravure exige une parfaite ma√ģtrise du dessin et demande beaucoup de pr√©cision, avant d'aborder cette technique artistique j'avais fait auparavant 5 ans de dessin industriel, ensuite 5 ans de dessin et peinture artistique. Cette gravure est appel√©e "gravure d'artiste".


Au début, quand j'ai commencé à graver, les clients disaient "on dirait du MOZES", en effets, je gravais dans un pur style de graveur à la pointe sèche. J'ai donc changé de style en réinterprétant ma gravure et en transposant ma gravure à celle de la peinture artistique pour donner les effets de volumes, d'ombres et de lumière de façon à ce que les traits de la gravure ne soient croisé à aucun moment ( sauf parfois pour obtenir certains fonds).


__________________________________________________________


- En 1981, une personne qui avait vu mon exposition dans la vitrine de mon atelier √† Castres est entr√©, elle voulait conna√ģtre ma fa√ßon de travailler, devant mon refus, elle s'est exclam√©, "comment, moi qui est fait 4 ans √† l'√©cole nationale sup√©rieure des beaux-Arts de Paris je ne connais pas cette technique et vous ne voulais pas me l'expliquer ! ....". J'ai √©t√© tellement surpris que j'ai oubli√© de lui demander o√Ļ l'on conduit ses √©tudes aux beaux-arts de Paris.

 

Toutes les personnes qui ont fait de grandes écoles des Beaux-Arts ne sont pas forcément des lumières et ont tenté tout au long de ma vie professionnelle de me mettre des battons dans les roues.


 

- Autre cas de figure : Je suis dans Wikip√©dia √† Michel ROBARDET, le site demande qu' une "illustration sous licence libre serait la bienvenue", j'avais mis la photo de mon autoportrait en dessin sur  papier, le 21 septembre 2016 il a √©t√© supprim√©. J'ai demand√© des explications dans Wikip√©dia √† "discussion", mon interlocuteur m'a r√©pondu, : "La personne qui demande la suppression doute du fait que vous soyez l'auteur de l‚ÄôŇďuvre".

 

A ce stade, il ne peut y avoir qu'une personne de mon entourage assez stupide et jalouse de ma réussite professionnelle et artistique. L'ensemble des utilisateurs de Wikipédia ne me connaissant pas, ils n'auraient pas fait une telle demande. Je peux dire sans me tromper que c'est une personne que je connais, qui a fait comme je le pense l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et que son parcours artistique et professionnel a été des plus mornes.

 

Je ne suis pas vexé, au contraire, j'en retire un certain orgueil, car si mon travail avait été nul, cette personne n'aurait pas eu l'indélicatesse de faire retirer mon autoportrait de Wikipédia, cependant mon autoportrait est présent dans plusieurs autres sites, dont celui-ci.

 

  Je n'ai pas r√©habilit√© mon autoportrait car il aurait fallu que je fasse partir un recommand√© avec A/R en anglais en Am√©rique, je ne connais pas l'anglais. 

 



- Dans ma ville de Castres j'ai voulu exposer en solo dans un lieu officiel en 2007, l√† encore, certaines personnalit√©s du monde des arts de Castres m'ont mis des battons dans les roues. Apr√®s plusieurs d√©boires de la part de ces personnalit√©s dont j'ai eu des preuves mat√©rielles, l'exposition √† bien eu lieu du 5 f√©vrier au 6 mars 2007, mais la personne de l‚Äôaccueil de la mairie avait re√ßu l'ordre de ne faire entrer personne pour visiter l'exposition, ce sont des amis qui m' ont pr√©venus (le pr√©sident, et le tr√©sorier de la "soci√©t√© culturelle" de Castres). 

 

J'en ai parl√© √† un ami qui √©tait salari√© √† la mairie de Castres √† un poste √† responsabilit√©, il a fait une enqu√™te discr√®te et m'a expliqu√© pourquoi ma pr√©sence d√©range dans le milieu artistique castrais.  

 

 

En ce qui concerne le portrait de Jean JAURES pour le don au musée du même nom, la remise et l'acceptation par monsieur le maire de Castres et du conseil municipal du 27 septembre 2016 ont pris un autre circuit que le circuit officiel, ce qui fait que les personnes malveillantes de la mairie à mon égard n' ont pas pu réagir.

 

 

 

J'ai eu d'autres cas dans le m√™me genre, (voir le portrait du g√©n√©ral de GAULLE), tout au long de ma vie professionnelle j'ai √©t√© victime d'actes malveillant de la part de professionnels  jaloux, ainsi que de personnes de mon entourage qui √©taient sorti de grandes √©coles des beaux-arts et dont leur vie artistique a √©t√© moins enrichissante que la mienne alors que je n'ai appris le dessin et la peinture artistique qu'√† l‚Äô√©cole municipale de dessin de Castres (Tarn) en cours du soir √† l'√Ęge de 28 ans et que j'ai pu arriver √† m'imposer en France en tant que lithograveur, sans l'aide de personne, gr√Ęce √† ma ma√ģtrise de la gravure et du dessin. 

 

 

__________________________________________________________

 


 

A partir de la fin des ann√©es 1980, cette gravure s'est d√©mocratis√©, certains utilisant des fraises √©lectriques ou pneumatiques, le sablage, le laser, d'ordinateurs, pour r√©aliser des gravures commerciales au d√©triment de l'artistique, en utilisant parfois des peintures blanches qui ne sont pas adapt√©es pour ce type de lithogravure. Certains m√™me, n‚Äôutilisant pas de peinture, et dont le r√©sultat est d√©sastreux, surtout les jours de pluie o√Ļ la gravure disparait visuellement.

 

 

 

 

Exposition du portait du comédien Jean GABIN, Villa Briguiboul à Castres (Tarn)

 


Pour l'exposition en juin 1977 de l'√©cole municipale de dessin de Castres, au 1¬į √©tage de l'h√ītel particulier Bruiguiboul, j'avais expos√© le portrait du com√©dien Jean GABIN sous "l'autoportrait √† la pipe" de Marcel BRIGUIBOUL ( au dessus du portrait du com√©dien on voit une partie de l'encadrement du tableau, en dessous du tableau on voit l'amorce de la plaque en granit). Les tableaux de Marcel BRIGUIBOUL ont √©t√© par la suite rapatri√© au Mus√©e GOYA de Castres.




En 1977, pour m'aider √† me faire conna√ģtre comme portraitiste sur la ville de S√®te (H√©rault) , le chanteur, compositeur, interpr√®te et po√®te s√©tois Georges BRASSENS m'a donn√© l'autorisation d'exposer son portrait dans la marbrerie face √† l'entr√© du cimeti√®re marin de S√®te, ce qui m'a donn√© l'occasion de r√©aliser plusieurs portraits dans cette ville.  

 


 

 

1977, portrait du chanteur Georges BRASSENS (1921 - 1981) gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit


On peut voir le portrait de Georges dans Google à :

Le forum des ADG / Terminus en Plage de Sète - Les Amis de Georges - 2017


 

Autre exemple de malveillance √† mon √©gard pour s'attribuer la valeur de mon travail. En Juin 1982 j'ai r√©alis√© le portrait du g√©n√©ral de GAULLE pour √™tre appos√© sur le monument aux morts "A la Gloire de la Marine Marchande de la France Libre" quai Pierre Loti pour la ville de Paimpol (C√ītes d'Armor).  Plus de 33 ans apr√®s, j'ai vu gr√Ęce √† internet que mon portrait avait √©t√© spoli√© par le client qui m'avait pass√© commande. Je suis intervenu, (voir l'article de presse ci-apr√®s). 

 

 

 

Article paru dans "La d√©p√™che du midi" le 6 f√©vrier 2016  

 

 

 

 

Monument aux morts ''A la Gloire de la Marine Marchande de la France Libre'' Quai Pierre Loti √† Paimpol (C√ītes d'Armor) gravure √† la pointe s√®che avec une pointe de diamant  sur granit


Sur le portrait on peut voir ma signature barr√©e au centre, √† gauche la signature de l'imposteur barr√©e √† son tour et la mienne √† nouveau apparente √† droite, ce qui fait vraiment une Ňďuvre exceptionnelle.

 

 

 

 

 

 

 Gravure du capitaine DANJOU (1828 - 1863), (l√©gion √©trang√®re) appos√© sur les murs de sa maison natale Chalabre (Aude) gravure √† la pointe s√®che avec une pointe de diamant sur granit


(Voir dans Wikipédia à Jean DANJOU, rubrique postérité) et à (Notes et références).


(Voir également la vidéo de la légion étrangère à "hommage au capitaine DANJOU aaleme")

 

Pour réaliser cette commande, la légion m'avait fait parvenir une photo d'un buste en bronze du musée de la légion d'Aubagne.


Le 30 avril 2013 le ministre de la d√©fense Jean-Yves le DRIAN a c√©l√©br√© le 150¬į anniversaire de la bataille Camerone (Mexique) et du sacrifice du capitaine DANJOU pour l'honneur de la l√©gion et de l'Empire. 

 

 

 

 

 

 

 

Reproduction de "L'autoportrait aux lunettes" de GOYA, Mairie de Castres (Tarn),

gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

D’après l'autoportrait aux lunettes du Musée GOYA de Castres.


J'ai remis cette gravure officiellement √† Madame SALVAN, Maire adjointe de Castres en juillet 1992 au cours d'un concert de piano dans la cours de l'h√ītel de ville.

 

 


 


C'est √† partir de 1992 que j'ai fait entrer pour la premi√®re dans l'art plastique de "la gravure √† la pointe √† tracer au diamant" sur granit noir fin avec la reproduction de "L'autoportrait aux lunettes" de GOYA et du portrait du com√©dien "Jean GABIN" en les pr√©sentant encadr√© comme des tableaux. 

 

 

 

                       

 

Portrait du comédien Jean GABIN (1904 - 1976), Musée Jean GABIN, Mériel (Val d'Oise), (1992).

gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit


Pour l‚Äôinauguration du Mus√©e Jean GABIN √† M√©riel le 26 septembre 1992 j'√©tais membre du "Comit√© d'Honneur" en compagnie du sculpteur "C√ČSAR" , ainsi que des com√©diens, Roger HANIN, Mich√®le MORGAN, Jean MARAIS, etc ..., Jean MARAIS j'avais eu l'occasion de le rencontrer (en octobre 1972) √† Castres, √† Briguiboul, lors d'une exposition de l‚Äô√©cole municipale de dessin de cette ville, Jean MARAIS √©tait venu √† Castres pour tourner un feuilleton pour la t√©l√©vision. 




Comme un lithograveur est avant tout un bon dessinateur, en avril 2016 j'ai r√©alis√© le portrait du tribun et homme politique fran√ßais Jean JAURES dans une technique mixte que j'ai mis au point, cette technique tient du dessin et de la peinture. Ce portrait a √©t√© enrichir les collections du Mus√©e Jean JAURES de Castres (Tarn), sa ville natale. 

 

 


Portrait du tribun et homme politique français Jean JAURES (1859 - 1914)

(d'apr√®s la photographie de NADAR r√©alis√©e en 1904) 


Musée Jean JAURES, Castres (Tarn), la ville natale de JAURES

 

 

 


BEETHOVEN, exposition fun√©raire en 1976 √† D√ľsseldorf (Allemagne) gravure √† la pointe s√®che avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 


Dans cette lithogravure j'ai réuni le comédien Jean GABIN et le chanteur, compositeur et interprète Georges BRASSENS gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

(collection privé à Lisbonne (Portugal)

 

 

 

 

 



Portrait du com√©dien Richard ANCONINA en 1985 √† l'√Ęge de 32 ans, gravure √† la pointe s√®che avec une pointe de diamant  sur granit

 

 

 

 

 

Mon autoportrait (juin 1995)

Crayon sur papier lavis technique

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                            

Cette √©tude pour la ''Vierge √† l'Immacul√©e Conception'' faisait (80 x 117 cm) mais pour des raisons de poids du granit j'ai √©t√© oblig√© de supprimer le d√©cor qui l'entoure. 

 

 

 

 

- 2010 : ''Vierge √† l'Immacul√©e Conception''  gravure √† la pointe s√®che avec une pointe de diamant sur granit

Couvent de Notre-Dame de l'Immaculée Conception de Castres (Tarn)


Ce couvent, appelé communément Couvent Bleu a été fondé par la Sainte Emilie de VILLENEUVE en 1836 et dont elle est inhumé dans ce même couvent.


Le 5 juillet 2009, le pape ''Benoit XVI'' a b√©atifi√© Emilie de VILLENEUVE et le 17 mai 2015 le pape ''Fran√ßois" l'a canonis√© √† Rome pour la reconna√ģtre comme Sainte. 

 

 


Quelques faits marquants de mon parcours professionnel :

 

 

- 1977 : Portrait √† la pipe de Georges BRASSENS (Chanteur, compositeur et interpr√®te): (Gravure sur granit) expos√© pendant plusieurs ann√©es (avec son autorisation) dans la marbrerie face au cimeti√®re marin de S√®te (H√©rault). (voir le portrait dans le site : Lithogravure - Terminus en plage de S√®te - les amis de Georges).

 

- 1979 : Portrait grav√© sur la porte d'une chapelle : Cimeti√®re de Pantin (ce portrait c'est le graveur et sculpteur parisien d'origine yougoslave Fran√ßois MOZES qui l'avait en commande avant sa mort et qu'il n'a pu r√©aliser).

 

- Juin 1982 : Article paru dans le "Mausol√©e" : Mensuel des Arts et Technique des Roches de Qualit√©s au sujet d' une de mes gravures pour le cimeti√®re de Loire-sur-Rh√īne (Rh√īne).  

 

- Juin 1982 : Portrait du g√©n√©ral de GAULLE : (Gravure sur granit) appos√© sur le monument aux morts "A la Gloire de la Marine Marchande de la France Libre" √† Paimpol (C√ītes d'Armor). 

 

- 1983 : Plaque fun√©raire pour la tombe de la Princesse Nathalie POUCHKINE : Arri√®re petite fille du po√®te Russe Alexandre POUCHKINE, Cap Ferret (Gironde). 

 

- 1985 : Buste du capitaine DANJOU : (Gravure sur granit), l√©gion √©trang√®re, appos√© sur les murs de sa maison natale √† Chalabre (Aude). (Voir √† capitaine DANJOU dans Wikip√©dia, √† "rubrique post√©rit√©" et √† "Notes et r√©f√©rence" ), (voir le buste dans une vid√©o de la l√©gion √©trang√®re √† : "hommage au capitaine DANJOU aaleme). 

 

- 1986 : Gravure de la Bretagne avec une Paimpolaise scrutant l'horizon : Cimeti√®re de Colombey-les-deux-√©glises (Haute Marne). 

 

- 1992 : Portrait du com√©dien Jean GABIN : (Gravure sur granit) Mus√©e Jean GABIN, M√©riel  (Val - d'Oise). 

 

- 1992 : Membre du comit√© d'honneur du Mus√©e Jean GABIN : Mus√©e Jean GABIN, M√©riel (Val - d'Oise). 

 

- 1992 : Reproduction de "l'autoportrait aux lunettes" de GOYA : (Gravure sur granit) Mairie de Castres (Tarn). 

 

- 1993 : Exposition permanente de portraits dans une marbrerie de Lisbonne (Portugal). 

 

-1996 : R√©alisation du dessin pour les cartes professionnelles du "Castel de Burlats", Burlats (Tarn). 

 

- 2010 : Vierge √† l'Immacul√©e Conception : (Gravure sur granit) Couvent Bleu de Castres (Tarn). 

 

- 2016 : Portrait du tribun et homme politique français Jean JAURES : (Dessin sur papier), Musée Jean JAURES, Castres (Tarn), sa ville natale.

 

- 2017 : Rédaction d'un dictionnaire sur "Les artistes plasticiens reposant dans les cimetières parisiens".

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

- 2005 √† 2010 : R√©daction de 3 livres sur le m√©lange des couleurs, de la fabrication de pigments et vernis, des peintures et additifs. 

 

- 2012 : D√©couverte d'un nouveau syst√®me de "Contrastes rotatifs".

 

- 2015 : En découvrant un nouveau système de contrastes rotatifs, j'ai découvert également une nouvelle théorie sur la "Radiation de la lumière blanche des tubes fluorescents à vapeur de mercure".

 

- 2016 : R√©daction d'un m√©moire sur les "Contrastes rotatifs" en pr√©sence de la "radiation de la lumi√®re blanche de tubes fluorescents √† vapeur de mercure".  

 

______________________________________________________

 

 

 

Comité d'honneur au 15 mai 1992 du Musée Jean GABIN à Mériel (Val d'Oise)

___________________________________________________________________

 

 

 

Photo de la couverture "Madame BERGERET" de François BOUCHER

 


Par nostalgie de mon activit√© de lithograveur sp√©cialis√© dans l'art fun√©raire et des personnalit√©s du monde des arts que j'ai c√ītoy√© pendant mon activit√© professionnelle, j'ai voulu recenser les artistes plasticiens fran√ßais et √©tranger qui sont √† l'origine de notre patrimoine artistique et qui sont mort et inhum√©s dans les cimeti√®res parisiens.


Pour réaliser cet inventaire, en 2016 et 2017 j'ai passé tous les cimetières parisiens intra-muros, (division par division, ou carré par carré) pour recenser 134 artistes plasticiens.


√Čvidemment j'ai fait une s√©lection en ne prenant que les artistes √©tant pr√©sent dans l'encyclop√©die Wikip√©dia.

 

Fran√ßois BOUCHER (1703 - 1770) est  pr√©sent dans ce dictionnaire mais il a √©t√© inhum√© dans l'√©glise de Saint-Germain-l'Auxerois, il est d√©c√©d√© au Louvre le 30 mai 1770.

__________________________________________________

 

   

 

C'est un de mes arri√®re grand-oncle qui a proc√©d√© √† la vente aux ench√®res des Ňďuvres de la collection priv√©e de Gustave COURBET (1819 - 1877), 3 ans apr√®s son d√©c√®s, l'exposition publique √† eu lieu le lundi 16 et le mardi 17 novembre 1880 de 14 heure √† 16 heures √† la salle des ventes, 1 rue Mairet √† Besan√ßon (Doubs). La vente a eu lieu le mercredi 18 et le jeudi 19 novembre 1880.

 

On pouvait se procurer le catalogue dans l’étude de Me ROBARDET, commissaire-priseur, 34 rue des granges à Besançon.

 

Ma famille paternelle est native des environs de Besançon. Selon mes sources, le nom de ROBARDET à l'origine se terminait par (DAY), suite à une erreur de l'état civil il s'est terminé par (DET), c'est un nom de famille peu populaire.

 

Anticl√©rical, ami de PRUDHON et proche des anarchistes, COURBET fut l'un des √©lus de la "commune de Paris" a faire abattre en 1871 la "colonne Vend√īme" dont les plaques en bronze ont √©t√© r√©cup√©r√©es.

 

Le nouveau président de la république française, le maréchal MAC-MAHON décide de faire reconstruire la "colonne" aux frais de Gustave COURBET selon un devis de 323 091,68 francs. COURBET ayant obtenu de payer la somme de 10 000 francs par an pendant 33 ans.

 

Entre temps, COURBET s'était exilé à la Tour-de-Peilz, en Suisse, par solidarité avec ses compatriotes exilés de la "commune de Paris", COURBET refusa de retourner en France avant une amnistie générale. Il est mort le 31 décembre 1877, avant d'avoir commencé à rembourser la reconstruction de la "colonne".

 

Son corps a été inhumé le 3 janvier 1878 à la Tour-de-Peilz, sa dépouille a été transférée au cimetière de Ornans (Doubs) en 1919.

 

C'est certainement l'√©tat fran√ßais qui a fait proc√©der √† la vente aux ench√®res de la collection priv√© de COURBET pour payer la reconstruction de la "colonne". 

 

 

 

Catalogue de la vente aux enchères de la "collection privé de COURBET" par Me ROBARDET

 



La collection priv√© de COURBET comprenait 148 tableaux, 16 gravures du XVIII¬į si√®cle, toutes encadr√©es, 2 statues en pl√Ętre, dont une de Jules ROZ, et 5 statues en pl√Ętre de Gustave COURBET.

 

--------------------------------------------------------------------

 

- Je ne me prends pas pour un artiste mais plut√īt pour un artisan, comme eux il faut √™tre excellent dans tous les domaines techniques. 

 

- En tant que décorateur il faut que je puisse aborder tous les sujets, du dessin, de la gravure, et de la peinture pour des thèmes religieux, réaliser des paysages, des fleurs, des natures mortes, des animaux, des portraits, etc ....

 

- Même de la recherche scientifique sur le stimulus de la couleur.

 

 

 

 

- Juin 1982, photo et article paru dans la revue mensuelle professionnelle le "Mausolée"

pour ce monument fun√©raire du cimeti√®re de Loire-sur-Rh√īne (Rh√īne). 

gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

                                                         

 

 

 Marilyn MONROE (1926 - 1962) actrice et chanteuse am√©ricaine, gravure √† la pointe s√®che avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

 

- 1980, Gravures pour l'hippodrome de Paris-Vincennes, gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

Tête de Cheval et tête d'un Setter irlandais gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 


 gravure √† la pointe s√®che avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

''Mineur des mines de Carmaux (Tarn)'' gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

''Place Saint Marc de Venise (Italie)'' gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

St√®le fun√©raire pour un artiste peintre italien qui a restaur√© les tableaux du palais des Doges,Venise (Italie)  

 

 

 

Si j'ai eu une carrière de dessinateur et de lithograveur, je suis également artiste peintre (voir les photos ci-dessous).

 

 

 

Michel Robardet dans son atelier

 


 

 

 

"Nature morte aux Ňďufs" (0,50 X 0,65)

Peinture √† l'huile sur contreplaqu√© 

 

 

 

 

 

 

"Nature morte à la soupière" (0,50 X 0,65)

Peinture √† l'huile sur panneau de m√©dium 

 

 

 

 

 

 

"Nature morte aux pommes" (0,38 X 0,45) collection privé

Peinture à l'huile sur panneau de médium

 

 

 

 

 

Nature morte aux abricots (0,40 x 0,50) collection privé

Peinture à l'huile sur toile

 

 

 

 

 

 

 

 

"Nature morte au violon (0,50 X 0,70) Inspiration de J-B OUDRY et de J-C. CHAURAY

Peinture √† l'huile sur panneau de medium

 

 

 

 

 

"Maisons sur l'Agout" à Castres (Tarn) (0,24 x 0,37)

Crayons de couleurs et peinture à l'huile sur papier lavis technique

 

 

 

 

 

"Jardin du Ma√Įl" √† Castres (Tarn) (0,32 x 0,42)

Crayons de couleur et peinture à l'huile sur papier lavis technique
 

 

 

 

√Čtant artiste polyvalent et peintre dans l'industrie automobile, je m‚Äôint√©resse √† beaucoup de choses dans le domaine artistique, dont la vision est un √©l√©ment essentiel et indispensable, actuellement je fais des recherches en optique sur le stimulus de la couleur, ce qui m'a amen√© √† m' int√©resser dans un premier temps aux illusions d'optiques. 

 

L'illusion d'optique que j'ai r√©alis√© ci-dessous d√©montre que les cercles noirs et blancs diffracte la lumi√®re, alors que les carr√©s entour√©s de blancs la diffracte beaucoup moins.


En fixant les cercles centraux et en regardant √† droite et √† gauche, au bout de 1/25¬į de seconde apr√®s, on voit des ronds par r√©manence sur les c√īt√©s. 


 

 

 

Peinture à l'huile sur panneau de médium (0,70 x 0,70 cm)

 

 

Ci-dessous, cette illusion d'optique que j'ai cr√©√© montre des carr√©s qui paraissent en creux, et d'autres en volumes, verticalement ils ne paraissent pas align√©s alors qu'ils sont rigoureusement align√©s les uns par rapports aux autres et que l'ensemble est enti√®rement plat.

 

 

 

Les carreaux ont √©t√© peints √† la peinture √† l'huile et d√©coup√©s au massicot 

 

 

 

 

Art cinétique

 

Dans mes recherches en art cinétique j'ai créé ce tableau, quand on regarde les cinq ronds en même temps on a l'impression que quatre d'entre eux tournent.

 


 

J'ai continué mes recherches en optique et j'ai découvert un nouveau système de "contrastes rotatifs" et une nouvelle théorie sur la "radiation de la lumière blanche de tubes fluorescents à vapeur de mercure"

 

 

On peut voir mon expos√© sur la couleur et la d√©couverte de ma nouvelle "th√©orie sur la radiation de la lumi√®re blanche de tubes fluorescents √† vapeur de mercure" √† : Expos√© en physique des couleurs. 

 


                                                  Voir mes autres sites, √† : 

 

 - Michel Robardet gravure √† la pointe s√®che -

 

- Michel Robardet artiste peintre -

 

- Robardet dessinateur -

 

Michel Robardet - Everybodywiki

 

www.artmajeur.com/fr//artist/michel-robardet

 

www.galerie-creation.com/robardet-graveur-peintre

 

Michel Robardet - artiste - ArtQuid

 

- Robardet Michel (michelrobardet0445) auf Pinterest -

 

- Michel Robardet - Artiste - Weoneart -

 

- Robardet-Senac stars portraits -

 

- Michel Robardet facebook -

 

- Michel ROBARDET @michelrobardet photos on instagram -

 

Ma page d'accueil - lithograveur.simplesite.com

 

Michel Robardet - réalisation de peintures en art cinétique