Lithogravure Robardet - Portraitiste

Biographie de graveur sur granit (gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant).

 

" Tout obstacle renforce la détermination, celui qui s'est fixé un but n'en change pas". (Léonard de Vinci).  

 

 

Dans mon atelier pour ma rétrospective, juin 2013

 

 

Ma technique de gravure sur granit noir fin est entrée dans les nouvelles pratiques de la gravure dans les encyclopédies "Wikipédia" et "Wikimonde", à :

 

"Gravure à la taille douce",  à, "Gravure à la pointe sèche", à, "Gravure" et à, "Lithogravure". 

___________________________________________________

 

 

- Je suis présent dans "Wikipédia" et "Wikimonde"

 

- Je fais parti des "Graveurs français du XX° et du XXI° siécle" dans "Wikipédia" et "Wikimonde"

- Je fais parti également des "Dessinateurs français" dans "Wikipédia" et "Wikimonde"

 

______________________________________________

 

Voir les portraits de certaines personnalités que j'ai réalisé et se trouvant dans Wikipédia et Wikimonde :

 

 

- On peut voir le portrait du comédien "Jean GABIN" dans "Wikipédia" du film mythique de Jean GABIN et de Louis de FUNES "Le Tatoué" (rubrique, Genèse et développement).

 

- On peut voir le portrait du comédien Jean GABIN  à ''Jean GABIN'', (rubriques, Filmographie), (Wikipédia et Wikimonde)

 

- On peut voir le portait du poète, compositeur et chanteur Georges BRASSENS, à "Georges BRASSENS" (rubrique, Lézardrieux), (Wikipédia et Wikimonde).

 

- On peut voir le buste du "capitaine DANJOU" (légion étrangère), à "Jean DANJOU".(Wikipédia).

 

 

- Voir l'hommage que j'ai rendu au comédien, dessinateur et sculpteur Jean MARAIS, à : - "Jean MARAIS - cimetière de France et d’ailleurs".

 

___________________________________________________

 

 

- Je suis présent dans le site "Linkedin".

 

- Je suis présent également dans l’encyclopédie "Unionpédia". 

 

- Michel ROBARDET  "Dictionnaires et Encyclopédies sur Fracademic"

 

- Michel ROBARDET est dans - Histoire de la Gravure - dir.md

(voir à la fin de l'article à Lithogravure)

 

 

___________________________________________________

 

 

 

Dans tout ce que  j'ai entrepris professionnellement  je me suis  toujours  efforcé de tenir compte de la citation

 

d'Isaac NEWTON qui disait : 

 

 

- "J'ai vu plus  loin que les  autres parce que je me suis juché sur les épaules des

 

géants".

 

 

____________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

Michel ROBARDET dans son atelier

 

 

 

 

Michel ROBARDET, un autre angle de son atelier

 

 

 

Pendant mon activité de graveur, enregistré en octobre 1974 N° de SIRET : 303 740 591 00019 en tant que "Décorateur graveur sur granit", je me suis toujours efforcé de rester flou sur ma façon de travailler, ainsi que de ne pas parler de mes relations avec certaines personnalités du monde des arts. Pour Paris et l'île de France, j'avais une dizaine d'expositions permanentes chez des marbriers, j'avais également un agent commercial qui me servait d'imprésario et qui supervisait d'autres agents commerciaux pour la Bretagne, Poitou-Charentes, Centre-Val de Loire, Pays de Loire, Limousin, Bourgogne, littoral méditerranéen..., je les rémunérai 10 % sur les œuvres vendues. Je travaillais également dans les années 1980 avec l'entreprise de bronzes d'art Italienne BIONDAN, j'avais également une exposition permanente de portraits à Lisbonne (Portugal). 

 

La trentaine d'expositions permanentes chez des marbriers dans l'ensemble de la France m'a permis de réaliser plus de 6.000 gravures, dont 300 portraits environ sur granit de personnes défuntes (400 autres portraits environ en dessin sur papier), en règle générale, tous les cimetières de l’hexagone peuvent être des expositions permanentes et au détour d'une allée, on peut voir une lithogravure signée ROBARDET, maintenant à la retraite depuis 2001, j'éprouve le besoin de faire connaître ce rare métier de lithograveur, dont la technique est dite "à la pointe sèche".

 

 

 

 


 

"Le Christ marchant sur les eaux du lac de Tibériade"

Gravure à la pointe seiche avec une pointe à tracer au diamant sur granit

 

 

 

En matière artistique, pour qu'un artiste soit côté, il faut qu'il ait été présent dans les ventes aux enchères, avoir exposé tout au long de sa vie dans de grandes galeries professionnelles, avoir remporté des prix plus au moins prestigieux. Mais il peut y avoir des injustices puisque lorsque le jury se réunit et fait sa sélection, la signature des artistes est apparente sur leurs œuvres et le jury peut alors faire ses magouilles. J'en ai eu l'expérience puisque j'ai eu l'occasion d'avoir été membre du jury lors d'expositions de groupes (expérience décevante). Pour que les sélections soient équitables, il faudrait que les signatures soient cachées des yeux du jury.

 

Malgré que j'avais des expositions permanentes dans l'ensemble de l’hexagone chez des professionnels du funéraire, j'ai voulu en 1993 exposer pour la première foi en France de la gravure sur granit dans une exposition collective de Castres (Tarn). C'était sans compter sur la malhonnêteté de certains dirigeants de cette association, en effet.

 

J'avais présenté entre autres le portrait de Marilyn MONROE en gravure sur granit, un jury de présélection devait sélectionner les œuvres des candidats pour la qualité du travail des artistes. Ce soit disant jury aurait refusé mon portrait alors que mes gravures ont été dissimulées des yeux de ce même jury. Selon une personne de cette association, avant que le jury de présélection se réunisse, mes œuvres étaient déposées par terre la face contre le mur.

 

Cette personne m'a expliqué que certains responsables organisateurs de l'exposition ont fait cet acte malveillant en dissimulant mes œuvres, tout simplement parce que parmi eux il y avait une personne qui donnait des cours de peinture dans une petite ville du Tarn à des granitiers, et que de ce fait ils n'ont pas voulu mettre en avant une gravure qui restait un mystère pour l'ensemble des observateurs, y compris des granitiers, même pour les personnes étant sorti de grandes écoles des Beaux-Arts.  

 

Ce qui est le plus remarquable dans cette histoire, c'est que la secrétaire de cette association à eu le culot de me faire parvenir une lettre (que je garde précieusement pour la petite histoire) pour me dire que mon travail n'était pas suffisant, mais que si je progresse, l'an prochain, je pourrais retenter ma chance, etc .... (Ce qui démontre un manque d'intelligence, beaucoup de prétention de la part de cette personne, avait-elle au moins des notions en histoire de l'art ?, un manque de savoir vivre et une inculture certaine).

 

"Si cette secrétaire avait eu l'intelligence de dire que le jury de présélection avait refusé mes œuvres dans la mesure où ma gravure était hors sujet ou hors concours, j'aurais pu comprendre".

 

Cette anecdote n'est pas importante pour moi puisque si l'on doit faire des curriculums vitae professionnel, il faut éviter de parler de ces petites expositions de groupes organisées par des associations dans des salles municipales, car ce serait préjudiciable professionnellement. 

 

Un bon artiste doit exposer dans des endroits de référence, une exposition de groupe d'une association ou le restaurant du coin n'est pas une galerie d'art, cela ne doit jamais figurer dans un C.V., les professionnels galeristes ont le souci de présenter des artistes de référence à ses clients et sera attentif au parcours des artistes qu'il défendra. (Comment se construit la côte d'un artiste ? - Galerie Stackl'r)

 

- " Quand  quelqu'un  paye  un  tableau 3.000 francs, c'est  qu'il  lui  plait. Quand  il le paye 300.000 francs, c'est qu'il plait aux autres". (Edgar DEGAS)

 

 

 

Cette mésaventure, ainsi que d'autres que j'ai subi ne m'ont jamais handicapées car j'ai toujours suivi la philosophie de "Confucius" qui disait : "Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres, ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés".

 

 

La où il y a injustice également, c'est la différence entre un artiste et un artisan alors que le travail de chacun peut être le même, un, fait des exemplaires uniques et l'autre peut être amené à reproduire certaines de ses œuvres en fonction des commandes et de ce fait, il ne peut pas être considéré comme artiste mais comme artisan.

 

En ce qui me concerne, je ne peux pas être côté comme artiste puisque je travaillais comme artisan et que j'avais commercialisé ma production dans l'industrie du funéraire, en peinture, je n'avais pas le temps de prendre contact avec des galeristes.  

 

 

 

 

Pour réaliser cette gravure, comme élément, j'avais uniquement la photo d'un personnage posant dans un escalier où n'apparaissait, ni son bras, ni sa main gauche, pour le cheval, je n'avais que sa tête dans son box. 

 

 

 

Au début des années 1970, nous n'étions que quatre lithograveurs à graver sur Paris et en France "à la pointe à tracer au diamant" au service de l'art funéraire, "c'est une gravure dite à la pointe sèche", cette technique artistique vient des pays Slaves.

 

Il y avait à Paris deux Yougoslaves et un Russe. C'est grâce à l'un des deux Yougoslaves, le graveur et sculpteur François MOZES (1927 - 1978) qui était un ami de la famille que j'ai pu connaître cette technique de gravure. MOZES était quelqu'un de très calme avec des gestes nets et précis. 

 

A la fin des années 1970 j'ai participé à un concours avec l'autre graveur Yougoslave, ce concours portait sur la réalisation d'un même portrait lithogravé pour prendre le marché des portraits sur la ville de Paris, ce concours était organisé par les ''Pompes Funèbres Générales de Paris'', il n'y a pas eu de perdants ni de gagnants, nos deux portraits étant excellents mais de styles différents, ce qui nous a permis de travailler tous les deux pour les ''P.F.G. parisiens''. 

 

A la retraite de graveur depuis mars 2001, J'ai toujours des contacts avec un autre artiste Parisien d'origine Yougoslave, il est naturalisé français et exerce dans le quartier de Belleville, il nous a rejoint dans les années 1980 comme lithograveur à la pointe à tracer au diamant pour l'art funéraire, (MOZES étant décédé en 1978). Actuellement, au début du XXI° siècle, cet artiste est le meilleur lithograveur sur le marché français dans cette catégorie, il est également comme moi artiste polyvalent, lui sur un côté artistique et moi plutôt technique et scientifique.

 

 

 

Je voudrais rendre hommage au grand artiste qu'était MOZES grâce à qui j'ai pu avoir une carrière artistique. C'est grâce à un membre de ma famille que MOZES est venu à Castres (Tarn) en 1969 pour travailler quelque temps avec les granitiers du Sidobre, il est mort à Paris à l'âge de 51 ans et est inhumé au cimetière du Père - Lachaise.

 

 

 

Tombe de François MOZES (1927 - 1978) au Père-Lachaise dans la 1° division.  

Dans le tombeau repose également sa femme Rada (1939 - 2010) née VUKADINOVIC

(Voir la plaque en laiton au fond du tombeau) 

 

En tant que sculpteur, MOZES a réalisé la statue du plus grand Bouddha d'Europe (10 m. de haut), en fibre de verre et doré à la feuille d'or pour la " Grande Pagode du bois de Vincennes". MOZES a réalisé ce Bouddha en six parties dans l'atelier parisien  de son ami Joan MIRO et assemblé dans la pagode elle-même. Voir sur le site : ''Les Amis et Passionnés du Père-Lachaise'', à François MOZES (1927 - 1978).   

 

 

 

 

Bouddha de Mozès (10 mètres de haut) (Anecdotes Bouddhistes : le Bouddha de Vincennes)
 

L'homme politique français Jean SAINTENY disait : ".... Le talent de MOZES dote notre pays d'une remarquable statue monumentale de Bouddha, il a été choisi sur concours par un jury composé des meilleurs connaisseurs et experts en art bouddhique...." (Jean SAINTENY Union Bouddhiste de France, 1977)

 

Ce Bouddha ne devait pas ressembler à une simple copie, mais qu'il soit d'une structure androgyne, pour cela, MOZES s'est inspiré du visage de sa femme Rada. 

 

 

CI-dessous 3 gravures de MOZES

 

 

''Bénédiction de tombe'' par MOZES François (1927 - 1978) signature en bas à droite

 

 

 

''Le Christ au mont des oliviers'' par MOZES

 

 

 

 

Ecce Homo de MOZES (1927 - 1978)

 

Cet "Ecce Homo" original fait parti de ma collection privé.

 

 

Si je présente 3 gravures de François MOZES dans ce site internet, c'est pour montrer qu'en plus d'être un grand sculpteur, c'était également un excellent lithograveur et dont personne ne parle, c'est grâce à notre rencontre à Castres (Tarn) que j'ai pu connaître cette lithogravure et en faire mon métier.

 

 

 

 

 

"Ecce Homo" d'après MOZES, par Michel ROBARDET

 Peinture à l'huile sur panneau de médium

 

 

 

 

Au début de 1974, je devais aller rejoindre MOZES à Paris dans l'atelier de MIRO pour faire un stage de gravure, pour des raisons de proximités avec les granitiers du Sidobre je suis resté à Castres en me déclarant comme ''Décorateur et portraitiste en lithogravure sur granit'', tout en travaillant sur Paris où j'avais des expositions permanentes chez des marbriers dans une dizaine d'arrondissements de la capitale, ainsi qu'en "Île de France". 

 

Si François MOZES à réalisé une statue monumentale de Bouddha, il ne faut pas y voir de signes religieux de sa part puisqu'il a réalisé également des gravures représentant le Christ et que sur son tombeau il n'y a aucun signes religieux.

 

 

En 1979, j'ai réalisé un portrait gravé sur la porte d'une chapelle pour le cimetière de Pantin, ce portrait, c'est MOZES qui l'avait en commande avant sa mort et qu'il n'a pu réaliser.  

 

 

 

 

 

''Le Christ bénissant une tombe''  

Gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit.

 

 

C'est suite à ma rencontre avec le graveur et sculpteur François MOZES qu' en 1972 à l'âge de 28 ans, j'ai pris des cours du soir de dessin et peinture artistique à l'école municipale de dessin de Castres (Tarn) à Briguiboul, dont j'ai obtenu un "1° Prix de gravure et d'application du dessin" de cette même école. 

 

Les cours de dessin et peinture avaient lieu dans la cuisine de l'ancien hôtel particulier du peintre Marcel BRIGUIBOUL (1837 - 1892), autour du vieux poêle à charbon de Bruiguiboul lui-même, les élèves les moins motivés se mettant autour du poile. Cette école municipale de dessin est devenue école municipale des Beaux-Arts après réaménagement de cet hôtel particulier. 

 

Au cours de la seconde leçon, en 1972, le professeur Maurice, BLANCKE m'a dit "... Vous, vous pourrez aller loin...". Monsieur BLANCKE était peintre et sculpteur, ancien lauréat de l'école Nationale des Beaux-Arts.

 

"Piètre disciple, qui ne dépasse pas son maitre" (Léonard de VINCI).
 

 

 

 

"Études accadémiques d'un dessinateur"

 

Ce dessin sanguine et sépia sur papier lavis technique est en fait ma biographie de dessinateur artistique, le dessinateur de ce dessin me représente en train d'étudier les drapés, les personnages, les nus, les paysages, les fleurs et l'apprentissage de la décoration, etc .... que j'ai transposé dans le style rococo en empruntant des détails de tableaux à François BOUCHER et à Jean-Honoré FRAGONARD ("Le printemps" et "Le Triomphe de Vénus" de BOUCHER et "L'amant couronné" de FRAGONARD).

 

En étudiant François Boucher et Jean-Honoré Fragonard, cela me fait penser à la citation de Léonard de VINCI qui disait : "Ce qui fait la noblesse d'une chose, c'est son éternité". 

 

 

 

En ce qui concerne les compétences obligatoires pour exercer le métier de graveur, elles doivent être :

 

- Maîtriser les techniques du dessin

- Maîtriser les techniques de gravure

- La connaissance de la matière à graver

- Être précis et minutieux

- Avoir la sensibilité artistique, être patient et avoir le sens du détail

 

 

Souvent les artistes graveurs sont des plasticiens complets, ils sont forcément d'excellents dessinateurs, peintres et même parfois sculpteurs. 

 

 

 

 

Portrait du comédien FERNANDEL (1903 - 1971) gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant

sur granit

 

 

En principe, quand on parle de "gravure à la pointe sèche" on pense tout de suite à la gravure qui consiste à dessiner sur le cuivre ou le zinc, (si on veut affiner cette gravure et obtenir d’avantage de précision, on utilise une pointe à tracer au diamant). Cette technique de gravure permet d'imprimer sur du papier des dessins numérotés en nombre limité. 

 

Le premier qui a utilisé cette technique de gravure, c'est DURER, REMBRANDT, s'en servira pour donner une ambiance artistique plus tragique. C'est surtout au XIX° et au XX° siècle que les artistes ont utilisé cette technique de gravure, au milieu du XX° siècle, cette façon de graver s'est étendue sur un autre matériau (le granit).   

 

En ce qui me concerne, je grave de la même façon sur le granit avec une "pointe à tracer au diamant", ce granit est obligatoirement noir fin et poli comme un miroir. La seule différence est que je ne peux pas faire de tirages de mes œuvres, ni d'encrages. C'est une gravure lapidaire unique, par contre, je passe malgré tout une peinture de ma composition dans les interstices de la gravure pour lui donner tout son éclat et qu'elle résiste aux intempéries (cette peinture a été testée par laboratoire). 

 

Ce type de gravure à deux désignations, du fait qu'elle se réalise sur du granit, c'est une "lithogravure" et la technique est dite à la "pointe sèche". Contrairement à la gravure à la pointe seiche sur métal (cuivre, zinc) je n'obtiens pas de "barbe" ( la barbe étant une sur épaisseur produite par le sillon de la pointe à tracer), au contraire, les traits du diamant sur le granit produisent de la poussière.  

 

Dans cette technique de gravure, il y a une difficulté supplémentaire, le granit par lui-même, pour un même granit, il peut y avoir des grains différents selon les carrières, le professionnalisme de la personne qui a réalisé le polissage du granit peut entrer en jeu, toutes ces choses font qu'il faut à chaque fois se remettre en question, contrairement à la gravure sur métaux.  

 

 

 

 

 

(Modèle déposé)

 

 

Dans les années 1980, j'ai commercialisé en exclusivité des gravures sur plaques galbées, ces plaques font 0,75 cm de haut, un granitier réalisait des colonnes qu'il débitait dans le sens de la longueur pour obtenir quatre plaques galbées avec une seule colonne, le haut des plaques est débité et poli au dernier moment pour épouser la forme de la stèle.

 

Je ne pense pas qu'il y est d'autres graveurs capable de réaliser ce type de gravure dans la mesure où il faut un véritable travail d'équipe et un investissement financier (un granitier capable de réaliser des colonnes avec un galbe et un polissage parfait), d'autres granitiers pour les fixer sur les stèles et un réseaux commercial chargé de la  vente des monuments.

 

 

 

 

(Modèle déposé)

 

Pour ce modèle de monument j'ai été également le seul graveur à commercialiser de la gravure sur  des plaques encastrées dans les stèles. 

 

 

 

 

Pour cette gravure à la pointe à tracer au diamant sur granit, j'utilise deux types de pointes de diamant monté sur un manche en bois ou bien en métal. En fonction des effets que je veux obtenir, il m'arrive de repolir les pointes de diamant avec des grattoirs diamantés.  Cette technique de gravure exige une parfaite maîtrise du dessin et demande beaucoup de précision, avant d'aborder cette technique artistique, j'avais fait auparavant 5 ans de dessin industriel, ensuite 5 ans de dessin et peinture artistique. Cette gravure est appelée "gravure d'artiste".

 

Au début, quand j'ai commencé à graver, les clients disaient "on dirait du MOZES", en effets, je gravais dans un pur style de graveur à la pointe sèche. J'ai donc changé de style en réinterprétant ma gravure et en transposant ma gravure à celle de la peinture artistique pour donner les effets de volumes, d'ombres et de lumière de façon à ce que les traits de la gravure ne soient croisés à aucun moment ( sauf parfois pour obtenir certains fonds).

 

A partir de la fin des années 1980, cette gravure s'est démocratisé, certains utilisant des fraises électriques ou pneumatique, le sablage, le laser, d'ordinateurs, pour réaliser des gravures commerciales au détriment de l'artistique, en utilisant parfois des peintures blanches qui ne sont pas adaptées pour ce type de lithogravure. Certains mêmes, n'utilisant pas de peinture et dont le résultat est désastreux, surtout les jours de pluie où la gravure disparaît visuellement.

 

__________________________________________________________

 

- En 1981, une personne qui avait vu mon exposition dans la vitrine de mon atelier à Castres est entrée, elle voulait connaître ma façon de travailler, devant mon refus, elle s'est exclamée, "comment, moi qui est fait 4 ans à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris je ne connais pas cette technique et vous ne voulais pas me l'expliquer ! ....".

 

J'ai été tellement surpris que j'ai oublié de lui demander où l'on conduit ses études aux beaux-arts de Paris.

 

Toutes les personnes qui ont fait de grandes écoles des Beaux-Arts ne sont pas forcément des lumières et ont tenté tout au long de ma vie professionnelle de me mettre des bâtons dans les roues.

 

 

 

Tout au long de ma vie professionnelle, j'ai été victime d'actes malveillant de la part de professionnels, ainsi que de personnes de mon entourage qui étaient sorties de grandes écoles des beaux-arts et dont leur vie artistique a été moins enrichissante que la mienne alors que je n'ai appris le dessin et la peinture artistique qu'à l’école municipale de dessin de Castres (Tarn) en cours du soir à l'âge de 28 ans et que j'ai pu arriver à m'imposer en France en tant que lithograveur, sans l'aide de personne, grâce à ma maîtrise du dessin et de la gravure.

 

 

L'histoire de ma vie se résume dans la citation de Léonard de VINCI : "L'expérience prouve que celui qui n'a jamais fait confiance en personne ne sera jamais déçu". 

 

 

__________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

Exposition du portait du comédien Jean GABIN, Villa Briguiboul à Castres (Tarn)

 

 

Pour l'exposition en juin 1977 de l'école municipale de dessin de Castres, au 1° étage de l'hôtel particulier Bruiguiboul, j'avais exposé le portrait du comédien Jean GABIN sous "l'autoportrait à la pipe" de Marcel BRIGUIBOUL ( au-dessus du portrait du comédien on voit une partie de l'encadrement du tableau, en dessous du tableau on voit l'amorce de la plaque en granit). Les tableaux de Marcel BRIGUIBOUL ont été par la suite rapatrié au Musée GOYA de Castres.

 

 

 

En 1977, pour m'aider à me faire connaître comme portraitiste sur la ville de Sète (Hérault) , le chanteur, compositeur et poète sétois Georges BRASSENS m'a donné l'autorisation d'exposer son portrait dans la marbrerie, face à l'entrée du cimetière marin de Sète, ce qui m'a donné l'occasion de réaliser plusieurs portraits dans cette ville.  

 

 

 

 

1977, portrait du chanteur Georges BRASSENS (1921 - 1981) gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

On peut voir le portrait de Georges dans l'encyclopédie Wikipédia, à : Georges BRASSENS (rubrique, Lézardrieux).

 

________________________________________

 

Autre exemple de malveillance à mon égard pour s'attribuer la valeur de mon travail. En juin 1982, j'ai réalisé le portrait du général de GAULLE pour être apposé sur le monument aux morts "A la Gloire de la Marine Marchande de la France Libre" quai Pierre Loti pour la ville de Paimpol (Côtes d'Armor).  Plus de 33 ans après, j'ai vu grâce à internet que mon portrait avait été spolié par le client qui m'avait passé commande. Je suis intervenu (voir l'article de presse ci-après). 

 

 

 

Article paru dans "La dépêche du midi" le 6 février 2016  

 

 

 

 

Monument aux morts ''A la Gloire de la Marine Marchande de la France Libre'' Quai Pierre Loti à Paimpol (Côtes d'Armor) gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant  sur granit

 

Sur le portrait, on peut voir ma signature barrée au centre, à gauche la signature de l'imposteur barrée à son tour et la mienne à nouveau apparente à droite, ce qui fait vraiment une œuvre exceptionnelle.

 

 

 

 

 

Le 18 juin 2020, commémoration du 80° anniversaire de l'appel du général de GAULLE

 

du 18 juin 1940 depuis la BBC de Londres

 

_____________________________________

 

 

 

 

 

 Gravure du capitaine DANJOU (1828 - 1863), (légion étrangère) apposé sur les murs de sa maison natale, Chalabre (Aude) gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

(Voir dans Wikipédia à Jean DANJOU, rubrique postérité) et à (Notes et références).

 

Pour réaliser cette commande, la légion m'avait donné une photo d'un buste en bronze du musée de la légion étrangère d'Aubagne (Bouches - du - Rhône).

 

Le 30 avril 2013 le ministre de la Défense Jean-Yves le DRIAN a célébré le 150° anniversaire de la bataille Camerone (Mexique) et du sacrifice du capitaine DANJOU pour l'honneur de la légion et de l'Empire. 

 

 

__________________________________________

 

 

 

 

 

 

Reproduction de "L'autoportrait aux lunettes" de GOYA, Mairie de Castres (Tarn),

gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

D’après l'autoportrait aux lunettes du Musée GOYA de Castres.

 

J'ai remis cette gravure officiellement à Madame SALVAN, Maire adjointe de Castres en juillet 1992 au cours d'un concert de piano dans la cours de l'hôtel de ville.

 

 

Il y a une polémique sur l'authenticité du tableau de Castres, en effet, le même "Autoportrait aux lunettes" de GOYA du musée Bonnat-Helleu de Bayonne a été reconnut authentique.

 

Le conservateur du musée GOYA de Castres dit qu'il veut bien accepter l'idée que c'est une copie, mais il se demande si ce n'est pas GOYA lui même qui a peint ce second portrait.

 

C'est une énigme de plus pour l'histoire de l'art, car, si l'artiste qui a réalisé une œuvre ne laisse pas d'écrits, il est parfois difficile, sinon impossible, d'authentifier une œuvre. Cependant, je pense que le conservateur du musée de Castres devrait demander une expertise scientifique au "service des restaurations des musées de France" comme l'a fait le musée Bonnat-Helleu de Bayonne. Avec des radiographies aux "rayons X", des repentirs, des pigments utilisés, etc ..., on pourrait avoir la certitude que c'est ou non GOYA lui même qui l'a peint, au lieu de faire des suppositions.

 

 

 

 

_______________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est à partir de 1992 que j'ai fait entrer pour la première dans l'art plastique de "la gravure à la pointe à tracer au diamant" sur granit noir fin avec la reproduction de "L'autoportrait aux lunettes" de GOYA et du portrait du comédien "Jean GABIN" en les présentant encadré comme des tableaux. 

 

 

 

                       

 

Portrait du comédien Jean GABIN (1904 - 1976), Musée Jean GABIN, Mériel (Val d'Oise), (1992).

gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

Pour la réalisation du portrait du comédien Jean GABIN, j'ai commencé par faire une étude préliminaire sur du granit noir fin Marlin (voir le portrait de droite) pour ensuite le faire d'une façon définitive sur du granit noir fin de Suède, portrait de gauche. Voir également les signatures, l'une est à droite du portrait et l'autre à gauche.

 

Le granit noir fin de Suède est le granit le plus onéreux sur le marché de la marbrerie funéraire. Le portrait du comédien jean Gabin du Musée de Mériel est l'unique gravure que j'ai réalisé sur du granit noir fin de Suède. 

 

 

 

Le jour de l’inauguration du Musée Jean GABIN à Mériel le 26 septembre 1992, j'étais membre du "Comité d'Honneur" en compagnie du sculpteur "CÉSAR" , ainsi que des comédiens, Roger HANIN, Michèle MORGAN, Jean MARAIS, etc ..., Jean MARAIS, j'avais eu l'occasion de le rencontrer (en novembre 1972) à Castres, à Briguiboul, lors d'une exposition de l’école municipale de dessin de cette ville, Jean MARAIS était venu à Castres pour tourner un feuilleton pour la télévision (O.R.T.F.), entre autre dans le bâtiment où était présente l'école municipale de dessin de Castres.

 

 

Tout au long de ma vie, j'ai travaillé en solitaire, avec volonté et persévérance, en tentant de chercher à atteindre la perfection, sans y parvenir et sans chercher la gloire, je n'ai jamais voulu prendre de photos aux côtés de personnalités du monde des arts que j'ai pu côtoyer au cours de ma carrière de lithograveur, je trouvais cela ridicule (François MOZES, Georges BRASSENS, Jean MARAIS, Michelle MORGAN que je connaissais personnellement, le sculpteur CESAR, les comédiens Roger HANIN, François PERRIER, Claude PIEPLUS, etc ... que j'ai côtoyé).

 

"N'essayez pas de devenir un homme qui a du sucés, essayez de devenir un homme qui a de la valeur" (Albert EINSTEIN).
 

 

 

- Pour l'inauguration du Musée Jean GABIN de Mériel le 26 septembre 1992, en plus du portrait en gravure sur granit que j'avais réalisé, Jean MARAIS avait façonné le portrait en bronze du comédien pour être fixé sur la place, face au Musée Jean GABIN.

 

- Dans "Wikipédia", on peut voir les deux œuvres ensembles, à : Jean GABIN (rubriques, "Un acteur symbole" et à, "Filmographie".

 

- On peut voir également le portrait que j'ai réalisé du comédien dans le site Wikipédia du film mythique de Jean GABIN et de Louis de FUNES "Le Tatoué" (rubrique, Genèse et développement). 

 

 

 

 

 

Comité d'honneur au 15 mai 1992 du Musée Jean GABIN, Mériel (Val d'Oise)

 

 

 

 

 

Comme un lithograveur est avant tout un bon dessinateur, en avril 2016, j'ai réalisé le portrait du tribun et homme politique français Jean JAURES dans une technique mixte que j'ai mis au point, cette technique tient du dessin et de la peinture. Ce portrait a été enrichir les collections du centre  national et musée Jean JAURES de Castres (Tarn), sa ville natale. 

 

 

 

Portrait du tribun et homme politique français Jean JAURES (1859 - 1914)

(d'après la photographie de NADAR réalisée en 1904) 

 

Centre national et musée Jean JAURES, Castres (Tarn), la ville natale de JAURES

 

 

 

 

 

 

BEETHOVEN, exposition funéraire en 1976 à Düsseldorf (Allemagne) gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

Dans cette lithogravure j'ai réuni le comédien Jean GABIN et le chanteur, compositeur et interprète Georges BRASSENS gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

(collection privé à Lisbonne (Portugal)

 

 

 

 

 

 

 

Portrait du comédien Richard ANCONINA en 1985 à l'âge de 32 ans, gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant  sur granit

 

 

 

 

 

Mon "Autoportrait aux lunettes" (juin 1995)

Crayon sur papier lavis technique

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                            

Cette étude pour la ''Vierge à l'Immaculée Conception'' faisait (80 x 117 cm) mais pour des raisons de poids du granit j'ai été obligé de supprimer le décor qui l'entoure. 

 

 

 

 

(0,50 x 0,90)

 

- 2010 : ''Vierge à l'Immaculée Conception''  gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

Couvent de Notre-Dame de l'Immaculée Conception de Castres (Tarn) (bâtiment classé monument historique)

 

- On peut voir la "Vierge à l'Immaculée Conception" dans Wikipédia (rubrique, l'Immaculée Conception dans l'art).

 

 

Ce couvent, appelé communément Couvent Bleu, a été fondé par la Sainte Emilie de VILLENEUVE en 1836 et dont elle est inhumé dans ce même couvent.

 

Le 5 juillet 2009, le pape ''Benoit XVI'' a béatifié Emilie de VILLENEUVE et le 17 mai 2015 le pape ''François" l'a canonisé à Rome pour la reconnaître comme Sainte. 

 

 

 

Quelques faits marquants de mon parcours professionnel :

 

 

- 1977 : Portrait à la pipe de Georges BRASSENS (Chanteur, compositeur et interprète): (Gravure sur granit) exposé pendant plusieurs années (avec son autorisation) dans la marbrerie face au cimetière marin de Sète (Hérault). (voir le portrait dans le site : Lithogravure - Terminus en plage de Sète - les amis de Georges).

 

- 1979 : Portrait gravé sur la porte d'une chapelle : Cimetière de Pantin (ce portrait, c'est le graveur et sculpteur parisien d'origine yougoslave François MOZES qui l'avait en commande avant sa mort et qu'il n'a pu réaliser).

 

- Juin 1982 : Article paru dans le "Mausolée" : Mensuel des Arts et Technique des Roches de Qualités au sujet d' une de mes gravures pour le cimetière de Loire-sur-Rhône (Rhône).  

 

- Juin 1982 : Portrait du général de GAULLE : (Gravure sur granit) apposé sur le monument aux morts "A la Gloire de la Marine Marchande de la France Libre" à Paimpol (Côtes d'Armor). 

 

- 1983 : Plaque funéraire pour la tombe de la Princesse Nathalie POUCHKINE : Arrière petite fille du poète Russe Alexandre POUCHKINE, Cap Ferret (Gironde). 

 

- 1985 : Buste du capitaine DANJOU : (Gravure sur granit), légion étrangère, apposée sur les murs de sa maison natale à Chalabre (Aude). (Voir à capitaine DANJOU dans Wikipédia, à "rubrique postérité" et à "Notes et référence" ), (voir le buste dans une vidéo de la légion étrangère à : "hommage au capitaine DANJOU aaleme). 

 

- 1986 : Gravure de la Bretagne avec une Paimpolaise scrutant l'horizon : Cimetière de Colombey-les-deux-églises (Haute Marne). 

 

- 1992 : Portrait du comédien Jean GABIN : (Gravure sur granit) Musée Jean GABIN, Mériel  (Val - d'Oise). 

 

- 1992 : Membre du comité d'honneur du Musée Jean GABIN : Musée Jean GABIN, Mériel  (Val - d'Oise). 

 

- 1992 : Reproduction de "l'autoportrait aux lunettes" de GOYA : (Gravure sur granit) Mairie de Castres (Tarn). 

 

- 1993 : Exposition permanente de portraits dans une marbrerie de Lisbonne (Portugal). 

 

-1996 : Réalisation du dessin pour les cartes professionnelles du "Castel de Burlats", Burlats (Tarn). 

 

- 2010 : Vierge à l'Immaculée Conception : (Gravure sur granit) Couvent Bleu de Castres (Tarn). 

 

- 2016 : Portrait du tribun et homme politique français Jean JAURES : (Dessin sur papier), Musée Jean JAURES, Castres (Tarn), sa ville natale.

 

- 2017 : Rédaction d'un dictionnaire sur "Les artistes plasticiens reposant dans les cimetières parisiens".

 

- Comme client, j'avais également à Avignon, Roger MATHIEU, le père de la chanteuse Mireille MATHIEU.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

- 2005 à 2010 : Rédaction de 3 livres sur le mélange des couleurs, de la fabrication de pigments et vernis, des peintures et additifs. 

 

- 2012 : Découverte d'un nouveau système de "Contrastes rotatifs".

 

- 2015 : En découvrant un nouveau système de contrastes rotatifs, j'ai découvert également une nouvelle théorie sur la "Radiation de la lumière blanche des tubes fluorescents à vapeur de mercure".

 

- 2016 : Rédaction d'un mémoire sur les "Contrastes rotatifs" en présence de la "radiation de la lumière blanche de tubes fluorescents à vapeur de mercure".  

 

 

_______________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

Par nostalgie de mon activité de lithograveur spécialisé dans l'art funéraire et des personnalités du monde des arts que j'ai côtoyé pendant mon activité professionnelle sur Paris, j'ai voulu recenser les artistes plasticiens français et étranger qui sont à l'origine de notre patrimoine artistique et qui sont mort et inhumés dans les cimetières parisiens.

 

Pour réaliser cet inventaire, de 2016 à 2019, j'ai passé tous les cimetières parisiens intra-muros (division par division) pour recenser 133 artistes plasticiens.

 

Évidemment, j'ai fait une sélection en ne prenant que les artistes étant présent dans l'encyclopédie Wikipédia.

 

François BOUCHER (1703 - 1770) est  présent dans ce dictionnaire, mais il a été inhumé dans l'église de Saint-Germain-l'Auxerois, il est décédé au Louvre le 30 mai 1770.

 

C'est avec les conseils d'une doctorante en histoire de l'art du Centre André Chastel, (laboratoire de recherche en histoire de l'Art), que j'ai conçu un "Guide des artistes plasticiens reposant dans les cimetières parisiens''.

__________________________________________________

 

   

 

C'est un de mes arrière-grand-oncle qui a procédé à la vente aux enchères des œuvres de la collection privée de Gustave COURBET (1819 - 1877), 3 ans après son décès, l'exposition publique à eu lieu le lundi 16 et le mardi 17 novembre 1880 de 14 heure à 16 heures à la salle des ventes, 1 rue Mairet à Besançon (Doubs). La vente a eu lieu le mercredi 18 et le jeudi 19 novembre 1880.

 

On pouvait se procurer le catalogue dans l’étude de Me ROBARDET, commissaire-priseur, 34 rue des granges à Besançon.

 

Ma famille paternelle est native des environs de Besançon. Selon mes sources, le nom de ROBARDET à l'origine se terminait par (DEY), c'est suite à une erreur de l'état-civil qu' il s'est terminé par (DET), c'est un nom de famille peu populaire.

 

Anticlérical, ami de PRUDHON et proche des anarchistes, COURBET fut l'un des élus de la "commune de Paris" a faire abattre en 1871 la "colonne Vendôme" dont les plaques en bronze ont été récupérées.

 

Le nouveau président de la République française, le maréchal MAC-MAHON décide de faire reconstruire la "colonne" aux frais de Gustave COURBET selon un devis de 323 091,68 francs. COURBET ayant obtenu de payer la somme de 10 000 francs par an pendant 33 ans.

 

Entre temps, COURBET s'était exilé à la Tour-de-Peilz, en Suisse, par solidarité avec ses compatriotes exilés de la "commune de Paris", COURBET refusa de retourner en France avant une amnistie générale. Il est mort le 31 décembre 1877, avant d'avoir commencé à rembourser la reconstruction de la "colonne".

 

Son corps a été inhumé le 3 janvier 1878 à la Tour-de-Peilz, sa dépouille a été transférée au cimetière de Ornans (Doubs) en 1919.

 

C'est certainement l'état français qui a fait procéder à la vente aux enchères de la collection privé de COURBET pour payer la reconstruction de la "colonne". 

 

 

 

Catalogue de la vente aux enchères de la "collection privé de COURBET" par Me ROBARDET

(photocopie du document de la : Bibliothèque - Collection du peintre G.COURBET- Besançon) 

 

 

La collection privée de COURBET comprenait 148 tableaux, 16 gravures du XVIII° siècle, toutes encadrées, 2 statues en plâtre, dont une de Jules ROZ, et 5 statues en plâtre de Gustave COURBET.

 

--------------------------------------------------------------------

 

- Je ne me prends pas pour un artiste, mais plutôt pour un artisan, comme eux, il faut être excellent dans tous les domaines techniques. 

 

- En tant que décorateur, il faut que je puisse aborder tous les sujets, du dessin, de la gravure, et de la peinture pour des thèmes religieux, réaliser des paysages, des fleurs, des natures mortes, des animaux, des portraits, etc ....

 

- Même de la recherche scientifique sur le stimulus de la couleur.

 

 

 

 

- Juin 1982, photo et article paru dans la revue mensuelle professionnelle le "Mausolée"

pour ce monument funéraire du cimetière de Loire-sur-Rhône (Rhône). 

gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

                                                         

 

 

 Marilyn MONROE (1926 - 1962) actrice et chanteuse américaine, gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

 

- 1980, Gravures pour l'hippodrome de Paris-Vincennes, gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

Tête de Cheval et tête d'un Setter irlandais, gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

 gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

''Mineur des mines de Carmaux (Tarn)'' gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit

 

 

 

 

''Place Saint Marc de Venise (Italie)'' gravure à la pointe sèche avec une pointe de diamant sur granit. Stèle funéraire pour un artiste peintre italien qui a restauré les tableaux du palais des Doges,Venise (Italie)  

 

 

 

 

"Bon pasteur" gravure à la pointe sèche avec un diamant

 

 

 

 

Si j'ai eu une carrière de dessinateur et de lithograveur, je suis également artiste peintre (voir les photos ci-dessous).

 

 

 

Michel Robardet dans son atelier

 

 

 

 

 

"Nature morte aux œufs" (0,50 X 0,65)

Peinture à l'huile sur contreplaqué 

 

 

 

 

 

 

"Nature morte à la soupière" (0,50 X 0,65)

Peinture à l'huile sur panneau de médium 

 

 

 

 

 

 

"Nature morte aux pommes" (0,38 X 0,45) collection privé

Peinture à l'huile sur panneau de médium

 

 

 

 

 

Nature morte aux abricots (0,40 x 0,50) collection privé

Peinture à l'huile sur toile

 

 

 

 

 

 

 

 

"Nature morte au violon (0,50 X 0,70) Inspiration de J-B OUDRY et de J-C. CHAURAY

Peinture à l'huile sur panneau de medium

 

 

 

 

 

"Maisons sur l'Agout" à Castres (Tarn) (0,24 x 0,37)

Crayons de couleurs et peinture à l'huile sur papier lavis technique

 

 

 

 

 

"Jardin du Maïl" à Castres (Tarn) (0,32 x 0,42)

Crayons de couleur et peinture à l'huile sur papier lavis technique
 

 

 

 

Étant artiste polyvalent et peintre dans l'industrie automobile, je m’intéresse à beaucoup de choses dans le domaine artistique, dont la vision est un élément essentiel et indispensable, actuellement, je fais des recherches en optique sur le stimulus de la couleur, ce qui m'a amené à m' intéresser dans un premier temps aux illusions d'optique. 

 

L'illusion d'optique que j'ai réalisée ci-dessous démontre que les cercles noirs et blancs diffracte la lumière, alors que les carrés entourés de blancs la diffractent beaucoup moins.

 

En fixant les cercles centraux et en regardant à droite et à gauche, au bout de 1/25° de seconde après, on voit des ronds par rémanence sur les côtés. 

 

 

 

 

Peinture à l'huile sur panneau de médium (0,70 x 0,70 cm)

 

 

Ci-dessous, cette illusion d'optique que j'ai créée montre des carrés qui paraissent en creux, et d'autres en volumes, verticalement, ils ne paraissent pas alignés alors qu'ils sont rigoureusement alignés les uns par rapports aux autres et que l'ensemble est entièrement plat.

 

 

 

Les carreaux ont été peints à la peinture à l'huile et découpés au massicot 

 

 

 

 

Art cinétique

 

Dans mes recherches en art cinétique, j'ai créé ce tableau, quand on regarde les cinq ronds en même, temps, on a l'impression que quatre d'entre eux tournent.

 

 

 

J'ai continué mes recherches en optique et j'ai découvert un nouveau système de "contrastes rotatifs" et une nouvelle théorie sur la "radiation de la lumière blanche de tubes fluorescents à vapeur de mercure". 

 

 

On peut voir mon exposé sur la couleur et la découverte de ma nouvelle "théorie sur la radiation de la lumière blanche de tubes fluorescents à vapeur de mercure" à : exposé en physique des couleurs. 

 

 

                                                  Voir mes autres sites, à : 

 

  - Michel Robardet artiste peintre -

 

- Robardet dessinateur -

 

Michel Robardet - Everybodywiki

 

www.artmajeur.com/fr//artist/michel-robardet

 

www.galerie-creation.com/robardet-graveur-peintre

 

Michel Robardet - artiste - ArtQuid

 

- Robardet Michel (michelrobardet0445) auf Pinterest -

 

- Michel Robardet - Artiste - Weoneart -

 

- Robardet-Senac stars portraits -

 

- Michel Robardet facebook -

 

- Michel ROBARDET @michelrobardet photos on instagram -

 

Ma page d'accueil - lithograveur.simplesite.com

 

Michel Robardet - réalisation de peintures en art cinétique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Service simple et pro

Je crée mon site